header

Blind Test Jeux Vidéo #27

juin 7, 2013
11 Commentaires
Blind Test Jeux Vidéo #27

Vendredi. Blind test jeux vidéo. Vos douces réponses dans la soyeuse zone des commentaires. Tout plein d’amour sur votre maisonnée.

Blind Test Jeux Vidéo #26 : Jingles

avr 12, 2013
19 Commentaires
Blind Test Jeux Vidéo #26 : Jingles

Salut à toi, ARPAnaute. C’est vendredi et comme absolument pas tous les vendredi, c’est l’heure de l’évènement qu’absolument pas toute la sphère jeux vidéo française attend de pied ferme : l’heure du blind test avec des sons de jeux vidéo dedans. Je charrie  mais en vrai je m’en fous si on vous n’êtes plus que trois au fond près du radiateur. On s’amuse quand même ma gueule t’es pas d’accord ?

Vingt-sixième édition, comme tu le sais ça veut dire que je commence sévèrement à gratter les fonds de tiroirs au Caterpillar pour exhumer des trucs rigolos et pas trop putes. Donc cette fois-ci, on change un peu de formule : 25 extraits sonores, mais que des jingles. Victoire, game over, mission démarrée, mission accomplie, pause : y a un peu de tout.

Allez, la bise à toi et aux tiens. Et rends-moi fier.

 

Jean-Michel Jarre Awards 2012

fév 20, 2013
4 Commentaires
Jean-Michel Jarre Awards 2012

Et oui. It’s that time of the year again. Avec mes célèbres deux mois de retard, bien évidemment. 2012 nous en a mis plein la tronche qualitativement et vidéoludiquement parlant, c’est un fait. Chacun s’en est allé dégager son petit GOTY ou son petit top 3 des jeux de l’année, avec plus ou moins de difficulté et d’ouverture dans l’exercice. On a même vu des podiums pas seulement composés de Journey et The Walking Dead. Enfin, c’est des légendes hein, des trucs qui se racontent. Moi j’ai vu que ça.

BREF, t’es pas passé par ma bicoque pour m’écouter chouiner sur une sacrée année de jeux vidéo. T’es là parce que tu sais que musicalement, c’est ici qu’on fait le bilan, comme disaient Jacky et BenJ. Et côté bande originale de JV, y a eu de la bonne cette année. De la pure. La règle de mon top est la suivante : c’est moi que j’ai décidé tout seul et ce sont obligatoirement des OST que j’ai entendues ingame. Donc viens pas râler parce que tu ne trouves pas le thème d’ouverture de The Expendables : The Game, sinon c’est calotte sur ta bouche.

_______________________________________________________________________________

Catégorie « Chopin d’Avant » :
FEZ / Disasterpeace

Pendant que tout le Monde se disputait à grand coups de mauvaise foi pour savoir si Fez était une bombe ou une arnaque, moi je dérivais tranquille de niveau en niveau aux sons des géniales compos de monsieur Disasterpeace. Un touche à tout notoire, si l’on en croit la diversité des albums qu’il a produit ces 3 dernières années, mais aussi un mec qui ose. Un mec qui planque un superbe arrangement d’un prélude de Chopin dans l’OST de Fez. Meilleur morceau du jeu.

_______________________________________________________________________________

Catégorie « De la coke et des putes. » :
Hotline Miami / Perturbator, Scattle, M O O N, Sun Araw, Jasper Byrne

Aaaaah… Hotline Miami. J’avoue que c’est un peu la caution « on est tous d’accord ». Mais voilà une OST hétéroclite, une mixtape de titres soit composés pour l’occase, soit piochés dans les kifs musicaux des deux créateurs, un truc hybride qui a rendu fou les joueurs et qui pourrait bien survivre au jeu dans les mémoires. La preuve : quand Dennaton Games veut hyper les joueurs sur un second épisode à venir, ils tweetent qu’ils sont en train de rassembler des nouveaux titres pour son OST. Alors effectivement, on capte bien un feeling 80′s relativement commun à toutes les pistes. Mais Knock Knock.. woah… ce track pourrait rythmer l’entrée de Tony Montana dans une boîte de Miami, une Michelle Pfeiffer cokée jusqu’aux orteils à son bras. J’en ai le col pelle à tarte qui pousse.

_______________________________________________________________________________

Catégorie « La Science des Raves » :
Max Payne 3 / Health

Le visage des fans quand Rockstar annonce ne pas travailler avec Kärtsy Hatakka et Kimmo Kajasto (les compositeurs historiques) sur le troisième épisode :

La réponse de Rockstar :

Le retour des joueurs :

On salue le boulot dingue du groupe canadien Health qui créé avec la BO de Max Payne 3 le set d’ambiance ultime. C’est parfois noir et désespéré, parfois carrément médicamenteux, puis ça s’envole dans l’action et forcerait presque le joueur à sortir de sa cachette et à prendre des risques. J’aurais pu vous poser ce morceau ci, ou encore celui-là, mais ce sera « Future » : ces nappes en résonances sur un rythme super down tempo, pour une séance de shoot perdue d’avance, c’était du génie.

_______________________________________________________________________________

Catégorie « La beauté ose. » :
Journey / Austin Wintory

Oui bah oui, hein. On allait difficilement pouvoir passer à côté de la bande originale de Journey. Ce n’est pas nouveau avec les productions thatgamecompany : la musique est au coeur de l’EXPERIENCE, comme ils disent. Et force et de constater que le retour aux affaires d’Austin Wintory après son travail sur flOw était une excellente idée. On sent que le gars n’en pouvait plus d’attendre une occasion de faire péter les rotatives à sanglots et qu’il ne lui fallait qu’un voyage visuel hors du commun pour envoyer la sauce. Coucou chef d’oeuvre. Mais attention aux spoilers quand même, ce morceau-là n’est autre que celui qui accompagne le grand final du jeu.

_______________________________________________________________________________

Catégorie « Lost In La Plancha » :
Tiny & Big in Grandpa’s Leftovers / Various Artists

Ah, mais je vous vois rouler de vilains yeux chargés de mauvaise foi. Vous n’avez rien écouté quand je vous conseillais de jeter un oeil et une oreille sur Tiny & Big et vous vous sentez bien malins, là tout de suite. Eh bien, c’est bien fait pour vous, voilà ! Parce qu’au delà de la démo technique sympatoche toute bien emballé dans le joli cell-shading, Black Pants Studio avait particulièrement soigné sa copie côté musique. Dans cette chouette mixtape d’artistes méconnus ou oubliés, du desert rock craspouilles, des solos de flûte traversière, des accordéons dignes de la fête à neuneu et en bref tout ce qu’on aimerait écouter en tapant des acides chez Terry Gilliam pendant qu’il nous montre ses photos de vacances. Ma préférence ira au « Lusitania » de The Cromagnon Band, pour son groove absolument dantesque.

_______________________________________________________________________________

Catégorie « Space Audity » :
Faster Than Light / Ben Prunty

Le saviez-vous ? « Faster Than Light, c’est GOTY ». En tout cas, c’est le mien à moi et les compositions de Ben Prunty n’y sont pas tout à fait étrangères. Quand un roguelike me dépossède de trente heures de ma vie sans même me faire la grâce de se laisser terminer sans discuter, j’ai pour coutume de plonger mes enceintes dans l’évier autour de la dixième heure. Un habile réflexe d’autopréservation, peut-être. Sauf que là, non. J’écoute encore l’OST de FTL entre mes sessions de jeu et je la retrouve toujours in-game avec un plaisir intact. Tout y est, de la douceur des espaces infinies jusqu’aux bons beats gaulés pour annoncer un affrontement qui sera peut-être le dernier. On s’écoute « Milky Way » l’un de ses morceaux dont les premières notes sont souvent synonymes d’une pression sur le bouton de pause, histoire d’initier la préchauffe des canons lasers en dodelinant de la tête.

_______________________________________________________________________________

Catégorie « On n’a pas de pétrole, mais on a des indés. » :
Indie Game : The Movie / Jim Guthrie

Comment ça, « pas un jeu » ? C’était vendu sur Steam oui ou non ? Bon. Indie Game n’était peut-être pas le documentaire ultime sur le jeu indé qu’on attendait. Un peu trop de mélo, un peu trop de mecs tombés amoureux de leur propre légende mais une couverture du cas Super Meat Boy / Team Meat si parfaite qu’elle m’a donné envie de faire des gros calins à mon écran en espérant qu’Edmund McMillen sente jusque chez lui combien j’aimerais être son copain. Mais y avait de belles images et surtout de la belle musique. Il faut dire que quand Jim Guthrie ne fait pas son petit bizz musical de son côté, le mec a tendance à changer tous les projets de BO qu’on lui confie en massif 24 carats. Sword & Sworcery et son chapitre sur Sound Shapes sont d’ailleurs deux petites merveilles qu’il vous faut découvrir, si ce n’est pas déjà fait. Et on va s’écouter « Maybe You’ll Get Some, Maybe You Won’t », morceau qui symbolise à lui seul toute l’attente autour du film : il en rythmait la bande annonce.

_______________________________________________________________________________

Catégorie « Le débit de la fin. » :
Mass Effect 3 / C. Mansell, S. Hulick, C. Velasco, C. Lennertz, S. Dikicyan

Oh, Mass Effect 3. Je t’ai aimé autant que je t’en ai voulu et que je t’en veux encore. Pas à cause de ta fin qui nous a fait friser l’Apocalypse en avance, non non. Mais pour ne pas avoir su l’assumer jusqu’au bout et pour avoir courbé l’échine face à une génération de joueurs bien trop gâtés. Reste que tu as su déverser ton miel dans mes oreilles par galons, entre un « Mars » Carpenter-esque, l’émotion vivace suscitée par « A Future For The Krogan » et le cachetonnage de Clint Mansell, dont on retiendra évidemment ces quelques notes sur un piano à jamais associées au grand final de la saga : « An End Once And For All ». Un titre à l’ironie cuisante, puisqu’en voici l’extended version.

_______________________________________________________________________________

Catégorie « Trompettes de la Maure » :
Medal of Honor : Warfighter / Ramin Djawadi

Je pense avoir déjà bien assez déversé ma bile sur le crado Warfighter et ne nous mentons pas : il l’avait amplement mérité. Reste que quand EA s’est adressé à Ramin Djawadi (Iron Man, Game of Thrones) pour composer la BO de son jeu, l’éditeur n’a pas misé sur le pire des chevaux. Certes, le pauvre garçon se dépatouille comme il peut avec des séquences et des twists plus nazes les uns que les autres… mais quand il s’agit de composer le thème du menu, c’est la petite lueur d’équilibre et d’epicness qui va bien. Après, évidemment, on lance une partie et on réalise qu’on vient se faire tirer 70 euros. Mais ce n’est pas le sujet.

_______________________________________________________________________________

Catégorie « Clef de seul » :
Thomas Was Alone / David Housden

Entre pignole arty et mignon platformer, Thomas Was Alone a pas mal divisé l’opinion. En même temps, l’histoire de parallélogrammes de différentes tailles et aux individualités tranchées qui devront cohabiter et s’entraider sous l’oeil rieur d’un narrateur omniscient, ça en laisse forcément deux-trois en bord de route. Vilains esprits frustes ! Si l’OST de TWA ne brille pas forcément par des sonorités nouvelles  - on sent David Housden très fan de Jim Guthrie et C418 – on est tout de même sur de la grosse saveur côté compositions, avec un enchaînement progressif tout au long de l’album. Du coup, on s’écoute la piste finale du jeu. Mini-spoil, donc.

_______________________________________________________________________________

Candidat libre, option « Notre trailer a défoncé l’E3. » :
Dishonored

Reprendre une vieille chanson irlandaise que les pêcheurs entonnaient sur leurs bateaux, réécrire les paroles à l’encre glauque, faire chanter ça à une môme sur une instru aux accents industriels : bienvenue à Dunwall.

COPILOT – The Drunken Whaler

_______________________________________________________________________________

Candidat libre, option « Oh le nul il pleure ! » :
The Walking Dead

A peine le fondu au noir terminé, le joueur avec son coeur sur le bout de la langue et les yeux tout mouillés se mange les accordes de gratte et le timbre délicieusement désespéré d’Alela Diane en plein dans le buffet. C’était clairement de la triche.

Alela Diane – Take Us Back

Blind Test Jeux Vidéo #25

nov 23, 2012
10 Commentaires
Blind Test Jeux Vidéo #25

Oh bah oui, eh, dites. Un peu plus et on pouvait prononcer l’heure du décès de ce blog, je sais. Si vous me suivez ailleurs (au hasard, sur les touittaires) peut-être savez-vous déjà que j’ai eu la possibilité d’aller parler de jeu vidéo PC sur Gameblog et que j’y pose maintenant mes petits avis. Ca explique mon silence en ces lieux, tout du moins en grande partie.

M’enfin Le Grand Blond reste ouvert, vu qu’il m’arrive parfois (souvent ?) de ne pas être d’accord avec mes petits camarades et que j’aime bien faire mon intéressant dans ces cas-là. A ce propos, on devrait causer d’Hitman Absolution un de ces jours, vu les colères que le jeu me fait taper devant mon clavier.

En attendant, le petit quizz musical qui va bien. Et vos réponses dans les commentaires, comme à l’accoutumée. D’accord ? D’accord.

Blind Test Jeux Vidéo #24

sept 28, 2012
8 Commentaires
Blind Test Jeux Vidéo #24

Eh eh regarde, un blind test de musiques de jeux vidéo ! Eh, viens on disait que tu jouais et que tu proposais tes réponses en commentaires ? Oh eh hein, t’es d’accord ? T’es d’accord. Reste tuné dans les jours à venir, le petit Quoi J’en Pense sur Faster Than Light se fait un poil attendre mais c’est pour l’amour du beau jeu vidéo alors oker ouer hein bon.

Joyeuse fin de semaine, tout plein les bises !

Blind Test Jeux Vidéo #23 :
La Warp Zone, Episode 2

août 17, 2012
11 Commentaires
Blind Test Jeux Vidéo #23 : <br/>La Warp Zone, Episode 2

Vague de chaleur sur la ville, bébé. Tout le monde en tanga, tout le monde prend du LSD et c’est parti pour le quizz musical Warp Zone, le quizz musical des gens différents.

(Pardon, d’avance, et bises aux mamans !)