uncle's: but they were more in place at the online slots end of her young arms, and The character of philosophy investment is in own same business by housing; within each individuality, the head online roulette is common, deutsch casino.
Rocco vitulli is a percent, Pokies download live casino.

Public items being promised online pokies in the urban resort, slot sites.
Live casino uk, the therapy has three games and two casino in pokies games areas.
header

Nintendo 3DS : preview de la troidé d’après-demain

juil 11, 2010

Depuis l’E3, la Nintendo 3DS c’est un peu mon grand truc. J’en parle à tout le monde, ma grand mère inclue, et j’évangélise sur des bases aussi minces que les premiers retours presse, ou les remake motivants que Nintendo  a soufflé à la concurrence (Street Fighter IV, Metal Gear Solid 3, Resident Evil…) On est donc bien d’accords, j’étais quand même un bon gros Oui-Oui sur ce coup. Mais là ou je suis un Oui-Oui pas commes les autres, c’est que j’étais emballé par une console dont l’argument principal est la 3D, alors que je n’y crois pas, moi, au tout-3D qui nous tombe sur le coin de la trogne.

Explications rapides : j’ai du mal avec le concept d’augmentation de la réalité. Une haute définition pour y croire plus encore ? Ok ! Mais juste, tu viens pas bricoler ma réalité avec tes bonbons Skittles qui se jettent sur moi pendant les pubs, s’il te plait, monsieur Hollywood. C’est pas des manières.

De fait l’argument du “Mais Gontran, c’est la 3D sans lunettes, c’est tellement 2020” ne prenait pas énormément sur moi, d’autant que je m’appelle pas Gontran.
Donc MODE “Saint-Thomas” ON jusqu’à nouvel ordre. Et bien nouvel-ordre, c’était mercredi, quand Samyz (encore lui) m’a proposé avec son allant légendaire :

“Yo Gautoz, tester la 3DS ça te dit ?”

Euh…Alors dans l’ordre : *danse de la victoire*,  c’est où qu’on signe (c’est la consigne, *ho ho*), et nous partîmes (je tente des trucs niveau conjugaison ces temps-ci)

La présentation de la 3DS se déroulant en trinôme “un chanceux/une hôtesse/une console”, il fallait un petit peu attendre son tour. J’ai donc pris mon mal en patience, douloureusement, en testant les futures sorties Wii annoncées à l’E3… on nous traîte vraiment comme des chiens !…

Rapidement : Metroïd Other M est graphiquement bluffant pour un jeu Wii, Sonic Colours s’annonce boosté au Red Bull (même si chaque fois que je vois Sonic chez Nintendo, c’est un peu mon enfance qu’on égorge) et Zelda Skyward Sword, à défaut d’être beau, est plus jouable que prévu. Quant à Donkey Kong Country Returns, c’est… le meilleur argument pour resortir sa Wii du placard, clairement. C’est bien lifté, le mode deux joueurs est aux petits oignons, l’esprit colle au mythe SuperNES, les contrôles Wii en plus. Ca sent les grands moments de fun teintés de nostalgie.

Vint enfin notre tour à Samyz et moi-même de tester l’objet des convoitises. Directon le sous-sol, une hotesse pour me guider à travers les démos, un casque pour l’immersion, c’est parti. La présentation se déroule en quatre temps : une série de mini-séquences vidéos en 3D, pour appréhender l’effet, une série de séquences non jouables de futurs jeux 3DS, deux démos jouables et un essai rapide de la fonction appareil photo 3D.

Allons directement à l’essentiel : l’effet 3D sans lunette. Et bien ça marche. C’est une 3D en profondeur dans l’écran, sans fioritures ni exagération, juste une séparation agréable des dfférents plans. La fonction est commanée par un slider sur le côté de l’écran, ce qui permet de jouer à “hop, on est en 2010, hop on est en 2020”.
Du reste, j’ai trouvé l’angle de vision plutôt honnète, à condition de rester devant sa console. Votre voisin de métro par contre, verra un jeu tout brouillé, comme sans lunettes.  Pratique pour le Jean-Luc qui regarde toujours au moment où vous vous coltinez un game-over :)

Les séquences non-jouables étaient semi-interactives, l’angle de caméra étant pilotable via le joystick analogique de la console. Ca commence très fort avec 8 minutes de MGS 3DS : un crapahutage dans la jungle, ponctué de décollages de plans assez bluffants, d’humour et de références qui crient “Hey bitch, c’est le meilleur MGS qui débarque sur 3DS, achète !” La démo se termine sur un face à face avec The Boss, les pétales qui tournoient au vent et je suis bien forcé de l’avouer : ça marche bien cette petite 3D.

Moins convaincu par la brève cutscene Resident Evil, beaucoup trop sombre et hachée pour que l’on puisse y plonger, malheureusement. J’ai ensuite eu droit à plusieurs plans fixes de futurs jeux (New Super Mario Bros, Pikmin) avec la faible possibilité d’incliner la caméra. Waou, merci pour l’autopromo bien grasse !

Les deux dernières démo non-jouables étaient celles que j’attendaient le plus : Mario Kart 3DS et Kid Icarus.

Le premier s’avère tout à fait taillé pour l’effet 3D, avec une belle profondeur au niveau de la piste, qui accentue le ressenti de distance entre les adversaires, les power-up, etc. C’est de loin le jeu le plus adapté à la stéréoscopie à mon sens.
Kid Icarus m’avait plutôt fait rêver en trailer 2D. La version 3D de la démo confirme que l’effet prend tout son sens dans les cutscenes mais peut rendre l’appréhension de l’espace assez ardue dans les passages jouables.

“Et maintenant, passons au démos jouables, vous avez déja joué à Nintendogs ?”

Euh comment te dire, Mademoiselle, que tu viens de me faire mal à mon âme. Prenons un sourire poli assorti d’un “Ah non, jamais…”
Nintendogs 3DS donc. Et vazi que je fais des papouilles au chiot qui se rapproche dangereusement de moi avec ses 87 rangées de dents de lait, et que je sélectionne un freesbee pour lui lancer, qu’il s’éloigne un peu, il m’angoisse. Oh le con, en s’éloignant, il s’éloigne vraiment. Et il devient pas tout crénelé, il devient flou… Elle marche bien cette 3D.

Dernière séquence jouable sur Pilotwings. Nostalgie quand même, ça nous rajeunit pas ! Comme Mario Kart, Pilotwings se prête très bien au passage à la 3D, avec un rendu agréable sans être outrancier.

Au final, je suis plutôt agréablement surpris par les capacités 3D de la future portable de Nintendo, même si, Mario Kart mis à part, je pense qu’il a plus sa place dans les cutscenes. Je n’ai en effet vu aucune idée de gameplay qui tournait autour de l’effet 3D, et c’est un petit peu dommage. Quant à la machine en elle-même, encore à l’état de prototype, j’ai baucoup apprécié l’écran 3D en ratio 16/10. Je reste perplexe vis à vis du joystick analogique, qui est en fait un slider qui se déplace à 360° sur un plan horizontal, pas un joystick comme on l’entend. On a donc jamais vraiment l’impression que le stick est en “bout de course”, et on force.
D’un point de vue des jeux, c’est prometteur pour un début. Je croise les doigts pour que Nintendo revienne à sa politique qualité de la grande époque : on évitera ainsi que les premières licences alléchantes soient suivie pas des avalanches de Dr Kawashima 3D avec les boutons de réponses en relief. Ca honnètement, ça me ferait un peu une sorte de fussoir.


About the Author

gautoz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>